JesusMarie.com------Islam
Islam
Père Zakaria Boutros
Episode 11
La justice de Dieu, Sa miséricorde et le concept de la Rédemption
 
L'auteur: Père Boutros Zakaria
L'éditeur: www.fatherzakaria.com
 

Présentation de l'article
Le concept chrétien de Rédemption est rejeté par les musulmans. En effet ceux-ci affirment que les évangiles ont été falsifiés par les chrétiens. Ils nient la passion et la mort de Jésus Christ sur la croix pour le pardon de nos péchés. A ce sujet voir l'article de cette rubrique "Réponse à la dénégation de la crucifixion du Christ" à
http://www.notredamedekabylie.net/Autresrubriques/R%C3%A9ponseschr%C3%A9tiennesauxobjectionsmusulmanes/tabid/81/articleType/ArticleView/articleId/167/Default.aspx

Sur la base d'une logique rigoureuse, dans ce texte le Père Zakaria Boutros explique ce concept, qui est aussi l'objet d'un développement dans l'article du Père: "Conditions exigées pour le titre de Rédempteur" dans cette rubrique à:
http://www.notredamedekabylie.net/Autresrubriques/R%C3%A9ponseschr%C3%A9tiennesauxobjectionsmusulmanes/tabid/81/articleType/ArticleView/articleId/71/Default.aspx

Article du Père Zakaria Boutros

Dieu est juste, et Sa justice est une justice absolue. Mais Il est miséricordieux, et Sa miséricorde est une miséricorde absolue. Par nature Il est souverain dans ses décisions.

Etant juste Il a jugé le pécheur et émis une sentence de mort, mais étant miséricordieux, Il devait manifester Sa clémence pour ce pécheur.

Dans Exode 34:6-7: "Yahweh! Yahweh! Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conservez Votre miséricorde jusqu'à mille générations, qui pardonnez l'iniquité, les crimes et les péchés; mais ne les laissez pas impunis, visitant l'iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu'à la troisième et à la quatrième génération".

Dieu a jugé Adam, mais si l'homme se repent, lui pardonnera-t-il uniquement? S'Il le fait, alors qu'en est-il de la sentence de mort? Dieu peut-Il revenir sur ce qu'Il dit, alors que rien ne peut modifier ce que Dieu a dit? Il a émis un jugement, ce jugement doit être exécuté.

Si la justice est accomplie, alors il n'y a plus de miséricorde.

Et si la miséricorde est accomplie, alors il n'y a plus de justice.

C'est pourquoi toute l'histoire de la rédemption consiste à la fois à répondre à la nécessité de justice et à manifester la miséricorde de Dieu pour l'homme.

Prenons une image. Supposons que je vous ai emprunté 1000 $, pour un besoin urgent, et ai tout dépensé, et au moment où je dois rembourser, je ne le peux pas, je n'ai pas un sou en poche, et de plus j'ai d'autres dettes, et vous avez besoin de votre argent. Vous êtes allé chez le juge, qui m'a demandé si j'ai bien reçu cet argent, ce que j'ai reconnu. Le juge m'a demandé de rendre l'argent. J'ai répondu que c'est impossible, je suis fauché, j'ai un enfant malade, j'ai dépensé tout mon argent pour lui, par ailleurs j'ai beaucoup d'autres dettes, je ne peux pas restituer cet argent.

Le juge est un homme miséricordieux, mais s'il me laisse m'en aller ainsi, il n'est pas juste car vous avez besoin de votre argent. S'il me condamne, il ne manifeste aucune compassion pour ma situation, il n'est pas miséricordieux. Mais étant un homme miséricordieux et un juge juste, il fait un chèque de 1000 $, et vous le donne. De plus il me fait un chèque du montant de toutes mes autres dettes. Par ceci il m'a libéré de toutes mes dettes, et a satisfait à l'exigence de justice.

Cette histoire est l'image de ce que Dieu fait pour nous racheter, et en même temps satisfaire à la justice divine.

Le Coran s'exprime aussi dans ce sens, dans la sourate 39 (Az-Zumar, Les Groupes) verset 53: "Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux".

Imam Al-Gazaly a déclaré: "La miséricorde de Dieu est totale et globale" [1]. Donc, Dieu est miséricordieux, il pardonne l'homme, mais sous certaines conditions. Quand Dieu montre sa miséricorde à l'homme, il le libère de tous les types de mort. Il donne à l'homme la droiture pour le guérir du déshonneur. Mais Dieu ne peut pas revenir sur ce qu'Il a dit. Si ce que dit un roi ne peut être modifié, qu'en est-il alors de la parole de Dieu?

Dieu a demandé à Abraham de Lui offrir son fils en sacrifice. Lorsque Abraham a pris le couteau, sur le point de sacrifier son fils, il a vu dans un buisson un bélier entravé par les cornes, pour le rachat de son fils. Dieu, qui lui a demandé son fils en sacrifice, aurait pu lui dire de ne pas le faire, mais Dieu pouvait-Il revenir sur ce qu'Il avait dit? C'est impossible, si cela avait eu lieu, il n'y aurait plus de règles dans la vie. Mais afin de sauver cet enfant, Dieu l'a racheté à la place d'Abraham. Ainsi, la sentence a été exécutée, et la miséricorde a été accomplie.

Le livre d'Ézéchiel chapitre 16 (4-13) raconte une belle histoire montrant comment Dieu couvre de honte et humiliation le pécheur. Parlant de Jérusalem (l'âme humaine), pour lui faire connaître ses abominations, Il dit: "Quant à ta naissance, le jour où tu naquis, ton cordon n'a pas été coupé, et tu n'as pas été baignée dans l'eau pour être purifiée; tu n'as pas été frottée de sel, ni enveloppée de langes. 5 Aucun oeil n'eut pitié du toi pour te rendre un seul de ces soins, par compassion pour toi; mais on te jeta, par dégoût de toi, sur la face des champs, le jour de ta naissance. 6 Je passai près de toi et je te vis te débattant dans ton sang, et je te dis: Vis dans ton sang. 7 Je te fis multiplier comme l'herbe des champs; tu te multiplias et tu grandis; tu acquis une beauté parfaite; tes seins se formèrent et tu arrivas à la puberté; mais tu étais nue, entièrement nue. 8 Et je passai prés de toi et je te vis; et voici que ton temps était venu, le temps des amours; j'étendis sur toi le pan de mon manteau et je couvris ta nudité; je te fis un serment et j'entrai en alliance avec toi,--oracle du Seigneur Yahweh, - et tu fus à moi.9 Je te baignai dans l'eau, et je lavai ton sang de dessus toi, et je t'oignis d'huile. 10 Je te vêtis de broderie, et je te chaussai de peau de veau marin; je ceignis ta tête d'un voile de lin, et je te couvris de soie. 11 Je t'ornai d'une parure: je mis des bracelets à tes mains, et un collier à ton cou; 12 je mis à ton nez un anneau, des boucles à tes oreilles, et sur ta tête un magnifique diadème. 13 Tu t'ornas d'or et d'argent, et tu fus vêtue de lin, de soie et de broderie; la fleur de froment, le miel et l'huile étaient ta nourriture; tu devins extraordinairement belle, et tu arrivas à la dignité royale."

Qui est cette abandonnée, cette enfant illégitime, qui a été abandonnée par sa mère adultère qui a voulu s'en débarrasser? C'est notre nature pécheresse, car nous sommes nés avec le péché, parce que l'âme humaine a transgressé la loi de Dieu, et s'est retrouvée souillée. Mais le Seigneur l'a protégée et a changé le déshonneur en dignité.

La signification spirituelle de cette histoire est la purification par le baptême, car l'homme est alors lavé du péché originel, et devient une nouvelle création.

Si quelqu'un vit avec le Christ, il devient une nouvelle création, et le passé a disparu. Dieu couvre le déshonneur du péché, que nous avons hérité avec la disgrâce du péché, et la honte résultante, mais le Christ vient à notre secours par Sa vertu et Sa justice. C'est pourquoi Saint Paul dit dans l'épître aux Romains (6:23): "Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don de Dieu c'est la vie éternelle en Jésus-Christ Notre-Seigneur". C'est aussi pourquoi sur la croix le Christ dit au larron repentant: "Aujourd'hui tu seras avec moi au Paradis", ceci grâce au rachat par effusion du sang du Christ.

Dans un sens voisin le verset 12 de la sourate 61 (As-Saff, Le Rang) dit aussi: "Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des Jardins sur lesquels coulent les ruisseaux, et dans des demeures agréables dans les jardins d'Eden". La sourate 3 (Aal-Imran, La famille d'Imran) verset 103 ajoute: "Vous étiez au bord d'une fosse de feu, et il vous a sauvé".

Dans Sa Sagesse Dieu a appliqué à Lui-même Sa sentence, nous accordant ainsi Sa miséricorde, et achevant l'oeuvre de rédemption de l'humanité. Ainsi se définit le concept de la rédemption dans le christianisme, et le but de la divine incarnation. La justice de Dieu et Sa miséricorde sont comme les deux plateaux d'une balance, ils sont égaux, identiques. La miséricorde de Dieu ne dépasse jamais Sa justice, et Sa justice ne dépasse jamais Sa miséricorde.

Pour l'homme croire, n'est pas seulement une chose logique, mais quiconque désire se rapprocher de Dieu, le connaître, vivre avec Lui, devrait s'adresser à Dieu en disant: j'ai entendu parler de Votre Amour, sil Vous plaît changer mon coeur, et que Votre Lumière illumine toute  mon âme. Mon âme a besoin de votre lumière et a besoin de recevoir la vie. Ô Dieu qui m'aime, et qui m'a créé parce que Vous m'avez aimé, et placé dans le paradis du bonheur, ainsi que Vous m'avez aimé et avez suscité la rédemption pour le pardon de mes péchés, me sauvant ainsi de la honte du péché et du feu éternel qui m'était destiné, que Votre divine lumière illumine mon âme, afin de vivre totalement en votre compagnie.

 

[1] "Les explications fondamentales des noms bienfaisants attribués à Dieu" Al-Maksed Al-Asma Fe Sharh Asma Allah Al-Hosna), page 23.

source : notredamedekabylie.net

JesusMarie.com------Islam