Purgatoire.net-

J.M. ANGELI. Missionnaire Apostolique
L'autre Monde
Lille, Desclée, de Brouwer et Cie, 1892
Imprimatur, Cameraci, die 10 Octobris 1891. A. Sudre. P. C. M. Sup., V. G.

lire et télécharger le livre L'autre Monde en fichier pdf (50,4 Mo placé sur le site scribd.com)

pages 177-178 (manquantes dans le pdf) :
César Parrini avait reçu une éducation très chrétienne et il n'avait jamais
négligé, pendant sa vie, de dire chaque jour le De profundis pour les âmes du
Purgatoire, - et, en outre, il gardait au fond de son cur un amour et un
respect très vifs pour la Sainte Vierge, dont il conservait même une image
dans son pupitre de travail.

Marie, refuge des pécheurs, s'est souvenue de lui, et les âmes souffrantes lui
ont prouvé leur reconnaissance pour le bien qu'il leur avait fait.

Tant il est vrai que c'est une sainte et salutaire pensée de prier pour les
morts.

***

C'est surtout à l'heure de la mort que les âmes saintes du Purgatoire font
sentir leur protection à ceux qui les ont soulagées. «Je ne me souviens pas,
dit saint Augustin, d'avoir jamais lu que celui qui prie volontiers pour les
trépassés ait fait une mort mauvaise et même douteuse.»

Il est rapporté de sainte Catherine de Cortone qu'à sa mort, toutes les âmes
qu'elle avait délivrées vinrent la recevoir en triomphe.

Après sa mort, saint Philippe de Néri se fit voir, entouré d'un grand nombre de
religieux de son Ordre, qu'il avait délivrés par ses prières.

On raconte qu'une personne particulièrement dévouée aux âmes du
Purgatoire, et qui avait consacré sa vie à les soulager, étant arrivée à l'heure
de la mort, fut assaillie avec fureur par le démon, qui la voyait sur le point de
lui échapper. Il semblait que tout l'enfer fût conjuré contre elle. La mourante
luttait depuis quelque temps au milieu de pénibles efforts, lorsque tout à coup
elle vit entrer dans son appartement une foule de personnes inconnues, mais
resplendissantes de beauté, qui mirent en fuite le démon, et, s'approchant de
son lit, lui adressèrent des encouragements et des consolations toutes
célestes. Poussant alors un profond soupir et transportée de joie:

«-Qui êtes-vous, s'écrit la malade, qui êtes-vous, de grâce, vous qui me faites
tant de bien?

- Nous sommes, répondent les visiteurs bienfaisants, des habitants du Ciel
que vos suffrages ont conduits à la béatitude, et nous venons à notre tour, et
par reconnaissance, vous aider à franchir le seuil de l'éternité, vous tirer de ce
lieu d'angoisse et vous introduire dans les joies de la sainte Cité.»

À ces mots, un sourire éclaire le visage de la mourante, ses yeux se ferment,
et elle s'endort dans la paix du Seigneur. Son âme, blanche et pure comme
une colombe, en se présentant au souverain Juge, trouva autant de
protecteurs et d'avocats qu'elle avait délivré d'âmes, et, reconnue digne de la
gloire, elle y entra comme en triomphe, au milieu des applaudissements et
des bénédictions de tous ceux qu'elle avait tirés du Purgatoire.

Puissiez-vous avoir le même bonheur!

Suivez donc le conseil de l'Évangile:

«Faites-vous des amis, afin qu'au moment de votre mort, ceux que vous
aurez soulagés vous introduisent dans les tabernacles éternels.»

                         Les Auxiliatrices du Purgatoire

Sous ce titre : Les Auxiliatrices du Purgatoire, le P. Blot, de la Compagnie de
Jésus, a publié un ouvrage sur un Congrégation qui se dévoue avec un zèle
admirable au soulagement des pauvres trépassés.

Le 1er novembre 1853, une jeune fille, ancienne élève du Sacré-Cur,
assistait aux vêpres, avec son père et sa mère, dans un sanctuaire dédié à la
Sainte Vierge.
 
 
 

Purgatoire.net-