JesusMarie.com
Sexe Catholique Le Permis et le Défendu
[Conseils tactiques pour guérir la luxure]

télécharger gratuitement le livre (le livre débute page 5, les pages 1 à 4 du pdf sont des pages blanches)

Changer du jour au lendemain

[La grâce du Christ est si puissante que tous peuvent changer de vie du jour au lendemain et quitter les péchés mortels commis en matière de sexualité. De telles conversions fulgurantes existent encore de nos jours, mais dans la plupart des cas, la cessation des actes de luxure prend un temps plus long.

La patience est infaillible

Les pères de l’Eglise sont unanimes à déclarer que la patience dans la lutte cause infailliblement la victoire. Avec de la patience, on pourrait même abattre un grand arbre avec un canif. Malgré cela beaucoup cèdent au désespoir et croupissent dans la luxure toute leur vie.

Équilibre de vie

Travailler à avoir une vie équilibrée (sommeil, nourriture, sport, vie familiale, vie amicale, altruisme).

Éclairer son intelligence

Travailler à éclairer son intelligence et sa foi : plus la personne possède la certitude que la chasteté est bien indispensable pour :
n°1 éviter l’enfer,
n°2 aller au paradis,
n°3 aimer en vérité et
n°4 être heureux,
plus le changement est facile et définitif.

Vaincre par le plaisir

Si l’on devait prendre une image, il y a comme une balance à deux plateaux.
Dans le premier plateau se trouve le péché sexuel, le plaisir et la sorte de bonheur qu’il peut procurer.
Dans l’autre plateau, se trouve le plaisir et le bonheur que procure la vie selon l’Évangile. Dans ce plateau figurent aussi toutes les souffrances causées par les péchés sexuels.
On ne supprime un plaisir qu’en le remplaçant par un autre. On supprime le plaisir lubrique, qu’en développant le plaisir d’aimer Jésus lequel inclut le plaisir de satisfaire les besoins de notre nature en tant que personne humaine : trouver le bonheur par le don de nous-même. Le meilleur critère de la vertu authentique c’est le plaisir que le vertueux éprouve  (cf. Albert Plé, op, Par Devoir ou par Plaisir, Cerf, 1980, p.227).

Convoitises trompeuses

Saint Paul parle des convoitises trompeuses de la chair (Lettre aux Ephésiens 4.22) : trompeuses parce que l’on pense y trouver le bonheur alors que l’on y récolte l’insatisfaction, la déception, la souffrance et le désespoir.

La maladie du plaisir
Étudier le thème de la maladie du plaisir chez les pères de l’Eglise.

Le pécheur souffre sept fois plus
La Bible souligne à plusieurs reprises que le pécheur souffre sept fois plus que le juste : Ainsi en est-il de toute chair, depuis l’homme jusqu’à la bête et c’est sept fois pire pour les pécheurs. De plus, la mort, le sang, les querelles, le glaive, les oppressions, la famine, la ruine et les fléaux, toutes ces choses ont été créées contre les méchants (Ecclésiastique 40.8-10). « Ces souffrances ne sont en eux [les méchants] qu’une pure peine et comme un commencement de leur enfer ; alors qu’ils sont dans les bons, un effet de la miséricorde de Dieu qui les humilie pour les rendre humbles et qui les prépare ainsi à un bonheur éternel » Commentaire de la Bible Sacy, Ecclésiastique, p. 623. « Les pécheurs, bien plus encore que le reste des hommes, ignorent la paix et le repos, parce qu’il n’y a pas de paix pour les impies, et que le souvenir de leurs crimes et les remords de leur conscience les poursuivront nuit et jour » Commentaire de la Bible Allioli, Ecclésiastique, p.382.

Expérience intérieure

Une des clés de la conversion est d’avoir expérimenté intérieurement que l’on est plus heureux en suivant la ligne fixée par les commandements de Dieu plutôt qu’en commettant tel ou tel péché sexuel. Cette vérité est à trouver en vous-même, nul ne peut le faire à votre place.

Prendre des notes
Le combat est à traiter comme un exploit sportif. La victoire ne vient pas par hasard, il faut être méthodique et persévérant. Tout comme on note les chronomètres et les performances sportives réalisées aux entraînements, il faut noter ses défaites, ses luttes et ses victoires pour ne pas avoir à s’en remettre à la mémoire. Ses notes sont à prendre de manière codée pour ne pas scandaliser en cas de lecture par une autre personne. Pour accroître la confiance en soi, il faut se fonder sur des certitudes de succès et non sur des souvenirs. Sainte Faustine, l’apôtre de la miséricorde divine avait recours à cette pratique, cf ; son Petit Journal, saint Ignace de Loyola, le fondateur des jésuites, également .

Débusquer les motifs

Il convient d’analyser le motif que l'on se donne pour céder à la tentation, motif que l'on se donne juste avant de commettre le péché. Un même individu peut céder pour des motifs différents suivant les circonstances. Il faut connaître et noter immédiatement ces motifs.

Faire du 100% - Doubler le score

En même temps que la résolution prise à chaque confession de ne plus jamais recommencer le péché commis, on peut se concentrer sur sa période la plus longue de continence pour se fixer comme objectif de la doubler : celui qui a été capable de tenir une semaine, qu'il se fixe comme objectif prioritaire de tenir deux semaines, celui qui succombe tous les jours, qu'il se fixe comme objectif de rester continent une journée entière. Et une fois que la personne a réussi à résister à la tentation pendant une journée, la tactique consiste à se fixer comme objectif prioritaire de résister à la tentation au moins pendant deux jours, puis 4 jours, puis 8 jours, etc. Celui qui succombe toutes les deux heures, qu'il se fixe de tenir 4 heures, etc…Il faut adapter à chaque cas.

Désespoir et fatalité

Tout progrès aussi minime soit-il permet de repousser le désespoir et de faire la preuve qu’il n’existe aucune fatalité face à la luxure.

Repérer ce qui fortifie

Repérer ce qui fortifie et soutien notre désir de continence et de chasteté. Repérer également ce qui, à l’inverse, le fragilise.

Se punir et se récompenser

Se punir et se récompenser suivant les progrès ou les échecs que l’on accumule. Se promettre tel cadeau si l’on franchit tel ou tel cap.

Seul le début est dur

 Seuls les premiers combats et les premiers temps de lutte sont difficiles, une fois passés quelques mois, un premier pli est pris et la tentation a compris qu’elle perdait son temps. On entre ensuite dans une période de tranquillité. Il faut juste se tenir éloigné des circonstances ou personnes qui constituent un danger prochain de retomber. Seul le début est dur, ensuite on savoure et l’on vit dans l’action de grâce et la reconnaissance envers Jésus. L’âpreté du combat aide à comprendre que l’homme peut batailler ferme mais la victoire stable vient de la Miséricorde de Dieu.

Rompre définitivement

 Dans le cas de la fornication, l’attachement à une ex-copine ou à un ex-copain pourra être tel que la seule solution sera de ne plus jamais la ou le voir, même pour prendre un café.

Libre

 Un des pivots est le jour où la personne réalise qu’elle est libre de choisir alors qu’elle s’était habituée à penser qu’elle n’avait qu’à subir une sorte d’impuissance cyclique.

Messe et confession

 Se confesser après chaque chute et participer à la messe tous les jours ou le plus souvent en semaine et, bien sûr, tous les dimanches et jours de fête religieuse.

Prière qui vient du cœur

Prier lentement et avec le cœur le rosaire ou le chapelet tous les jours. Il faut absolument au moins trente minutes de prière qui vienne du cœur chaque jour. Considérez que votre journée est entièrement perdue pour Dieu avec moins de trente minutes de prière par jour.

Alimentation

 Jeûner au pain et à l’eau sans que personne ne le sache (ou le moins de monde possible).

Lutter en groupe, utilisation des sms

Dans le cas de personnes membres d’un groupe de prière, envoyer des sms pour demander la prière lors de la tentation. Lutter en groupe est une grande force.

Suis-je dépendant ?

 Ne pas confondre une habitude ancienne avec de la dépendance. Dans la dépendance, le péché sexuel ne sert pas à se donner du plaisir mais à suspendre momentanément un état d’angoisse et de souffrance intense. Dans un cas, on se fait plaisir, dans l’autre, on essaie de moins souffrir.

Participation active et volontaire

 Se fixer un but, savoir ce que l’on veut et le prix que l’on est prêt à payer pour l’obtenir ; mettre en place une stratégie, avancer pas à pas, adapter, progresser, ce n’est pas de l’obsession, c’est de la stratégie et d’un point de vue théologique, c’est ce que l’on appelle la vertu de prudence. On ne construit pas une maison dans la distraction ou l’à-peu-près. Laisser le Christ construire le temple sacré de notre âme est une tâche exaltante, réjouissante qui mérite une participation active et volontaire.

Peur de l’enfer

La peur de l’enfer permet de changer de vie sexuelle, elle permet de se convertir mais pas de persévérer, du moins telle est mon expérience personnelle.

Persévérer par amour
Le désir du paradis et le bonheur d’aimer Jésus permettent de persévérer jusqu’au jugement particulier. On se convertit par la peur de l’enfer, on persévère par l’amour de Jésus et de la Vierge Marie ou de tel ou tel saint avec lequel on a développé une complicité et par le désir d’aller au paradis.

Attention à certains prêtres

 Fuir les confesseurs qui apprennent à leurs pénitents à vivre avec les fautes sexuelles (sous prétexte d’humilité ou de miséricorde).
Au sujet du fait que certains prêtres peuvent être des obstacles dans la lutte pour la chasteté ou la continence, il est bon d’être réaliste sur la situation morale réelle d’une partie du clergé. Ainsi selon le père Labourdette, déjà cité, un tiers des prêtres vit continuellement dans la luxure et a renoncé à lutter : Un vieux confesseur, qui n'est pas un exagéré, me disait que, sur l'ensemble des prêtres : un tiers reste intégralement fidèle, un tiers tombe et se relève, un tiers abandonne la lutte...ce n'est évidemment par une statistique scientifique ; les chiffres sont arrondis et simplifiés ; mais c'est avec des plus ou des moins selon les régions et les époques, une expérience commune qu'un confesseur averti ne contestera pas fondamentalement (cf. Cours de Théologie Morale N°15 La Vie Sexuelle La Chasteté p.140).
Les chiffres données par le dominicain Labourdette concordent avec ceux donnés par le père Paul Jury, prêtre apostat et premier prêtre psychanalyste français dans Journal d’un prêtre, éditions Gallimard, Paris, 1956 : Le brave père de B…, dont le père Léonard Cros a écrit l’histoire, était un grand prédicateur et confesseur de prêtres. Il a couru toutes les retraites sacerdotales de vingt diocèses au moins. Il résumait ainsi son expérience : un tiers de prêtres tombe et ne se relève pas, un tiers tombe et se relève, un tiers échappe (…) (Journal d’un prêtre, Pensée N°48, p.128). Je ne pense pas que la généralisation de l’Internet dans les séminaires et les presbytères ait fait baisser ces chiffres.
De tels prêtres mal à l’aise avec leur célibat souffrent et se sentent accusés quand ils voient de simples fidèles déployer des efforts pour connaître le bonheur de la continence et de la chasteté. Ne discutez pas avec eux, fuyez-les avec tact et délicatesse. Poursuivez la recherche du bonheur que vous avez commencé à expérimenter durant vos périodes de continence.]
 
 
 
 
 
 

ISBN 978-2-9527104-0-6
© JesusMarie.com, Paris, France.
L’éditeur autorise toutes les reproductions et toutes les citations aussi longues soient-elles, sur tous les supports, si ces reproductions sont non commerciales, mentionnent JesusMarie.com à titre d’éditeur et émanent de personnes catholiques soumises au saint Siège.
 

JesusMarie.com